31/03/2016

AG6 1 DEMINEUR

Montre réalisée pour les démineurs de la sécurité civile. C’est un instrument ultra robuste destiné aux professionnels de par sa construction monobloc avec lunette tournante unidirectionnelle gravée, fonction heure, minute, seconde et une étanchéité contrôlée à 300 mètres. Les aiguilles et cadran sont traités avec une matière luminescente Super Luminova afin de garantir une lisibilité optimale en milieu aquatique ou de nuit.

DEMINEURS DE LA SECURITE CIVILE

Le déminage est un ensemble d’actions visant à l’élimination des mines terrestres ou navales d’une zone. Le déminage est la détection de ces mines, puis leurs enlèvements. On distingue deux types de déminage, celui militaire et celui du déminage humanitaire. Au sens large et par extension, il s’agit de la recherche, neutralisation, enlèvement et stockage ou destruction des munitions, mines, pièges, engins et explosifs susceptibles de poser problèmes pour la sécurité ou l’environnement. Dans le cadre de la reconstruction qui a suivi la Première Guerre mondiale, on parlait plutôt de « désobusage ».

Le service de déminage de la sécurité civile est dirigé depuis 2014 par le commissaire divisionnaire Christophe Bellini, chef du bureau du déminage.

Répartis dans vingt centres et une antenne, et quatre sites en métropole et outre-mer, les quelque 300 démineurs de la Sécurité civile (devise : « Réussir ou Périr ») ont trois missions principales :

La neutralisation et la destruction des munitions non explosées (encore régulièrement découvertes par les agriculteurs et forestiers ou entrepreneurs de travaux publics des anciens départements de la Zone rouge (zone la plus touchée par la première Guerre mondiale) ou des zones touchées par la seconde Guerre mondiale) ;

La détection, la neutralisation, l’enlèvement et la destruction des munitions et des explosifs ;

La sécurisation des voyages officiels et des grands rassemblements.

Ce travail peut se faire en collaboration avec l’armée (par exemple avec le Centre opérationnel interarmées pour la gestion des obus chimiques qui étaient stockés à Vimy dans de mauvaises conditions, et qui ont été déménagés à Suippes près des silos d’anciens missiles nucléaires Hades2. Dans ce cas, l’armée s’est chargée de la sécurisation du dépôt de Vimy, du transport et installation à Suippes des obus, et d’une « phase de confirmation, de re-sécurisation de l’ensemble du dépôt de Suippes ».

Fiche technique

BRACELETS

Livré avec 3 bracelets interchangeables : un bracelet cuir, 1 caoutchouc et 1 tactique en toile

MÉCANISME

Calibre : ETA 2824 – Fabriqué en Suisse
Fréquence : 28800/h
Rubis : 25r
Réserve de marche : 42h
Remontage : Automatique, H+M+S+Date

BOITIER

Matériau : Acier 316L – PVD Noir
Cadran : Noir mat avec 12 index Super Luminova
Verre : Saphir inrayable traité anti-reflets 4mm
Fond : Massif acier 316L
Couronne : Vissée diamètre 9mm
Dimension : 44mm hors protection
Epaisseur : 15,5mm