18/03/2016

AG6 2 C3 GIPN

Instrument réalisé en partenariat avec les membres du GIPN à l’occasion du 40ème anniversaire du groupement d’intervention. Les aiguilles et le cadran sont traités avec une matière luminescente Super Luminova afin de garantir une lisibilité optimale en milieu aquatique ou de nuit mais le boitier en PVD noir assure un maximum de discrétion lors des opérations.

Crée en 2012, cette montre a été réalisée en série limitée et n’es plus disponible à la vente.

GIPN : GROUPE D’INTERVENTION DE LA POLICE NATIONALE

Les groupes d’intervention de la Police nationale (GIPN) sont des unités d’élite de la Police nationale française, implantées dans des collectivités d’outre-mer. Les GIPN, au nombre de trois en 2015, sont destinés à intervenir dans des situations d’extrême violence ou à haut risques telles que les prises d’otages, les actes de terrorisme, les mutineries dans les prisons ou les interpellations d’individus dangereux ou de forcenés.

Composés de fonctionnaires de police recrutés selon des critères très sélectifs, dotés de matériels performants et soumis à un entraînement constant et rigoureux, les GIPN peuvent se définir comme des groupes de policiers au service d’autres policiers.

Avant le mois d’avril 2015, l’appellation de GIPN était également portée par les sept unités implantées en métropole (Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Rennes et Strasbourg). Depuis cette date, ces sept groupes ont été directement intégrés au sein du RAID et en sont devenus ses antennes territoriales.

Les premiers GIPN, alors au nombre de onze, ont été mis en place le 27 octobre 1972, soit un an et demi avant le GIGN et treize ans avant le RAID.

La création des GIPN a été motivée par l’assassinat, en 1972, des athlètes israéliens pris en otages lors des Jeux olympiques de Munich. Le gouvernement français a souhaité se doter d’équipes de police capables d’intervenir dans des situations graves comme les prises d’otages, les attentats terroristes, les émeutes. Pour cela, il charge le commissaire divisionnaire Georges Nguyen Van Loc de créer le premier groupe à Marseille.

Le territoire métropolitain est alors découpé en zones de compétence pour chaque groupe d’intervention. En 1985, le nombre de GIPN est de sept. Les groupes métropolitains sont localisés dans les villes suivantes : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Rennes et Strasbourg. Puis, en 1992 et 1993, sont créés les GIPN de La Réunion et de la Nouvelle-Calédonie, ce qui porte le nombre de GIPN à neuf. Un dixième groupe est créé en 2007, afin de couvrir la zone Antilles-Guyane.

À compter du mois d’avril 2015, les sept GIPN métropolitains, situés dans les villes de Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Rennes et Strasbourg, sont officiellement incorporés au sein du RAID et en deviennent ses antennes territoriales1.

À l’issue de cette réforme, seuls les trois GIPN ultra-marins conservent ainsi la dénomination d’origine.

Fiche technique

BRACELETS

Livré avec 3 bracelets interchangeables : un bracelet cuir, 1 caoutchouc et 1 tactique en toile.

MÉCANISME

Calibre : ETA 2824 – Fabriqué en Suisse
Fréquence : 28800/h
Rubis : 25r
Réserve de marche : 42h
Remontage : Automatique, H+M+S

BOITIER

Matériau : Acier 316L – PVD Noir
Cadran : Noir mat avec index Super Luminova
Verre : Saphir inrayable traité anti-reflets 4mm
Fond : Massif acier 316L
Couronne : Vissée diamètre 9mm
Dimension : 44mm
Epaisseur : 15,5mm